Figues rôties au miel

Figues rôties au mielPréparation : 6 mn ; Cuisson : 10 mn.

Pour 4 parts :
– 8 figues fraiches,
– 4 cuillères à soupe généreuses de miel,
– 40g de beurre en pommade,
– cannelle,
– environ 18 fruits secs grossièrement écrasés (noisettes, amandes et/ou pistaches),
– 4 boules de glace (vanille, crème brûlée,…)

.

.

¤ Préchauffer le four à 180°C.

¤ Inciser en croix les figues dans leur hauteur ; jusqu’au deux tiers soit en laissant intact le fond de la figue, pour l’ouvrir en corolle.

¤ Dans un bol, additionner le miel, le beurre et l’épice et mélanger jusqu’à obtenir une texture onctueuse. Saupoudrer avec les fruits secs concassés.

¤ Placer chaque figue dans un morceau d’aluminium : glisser une grosse cuillère de préparation à l’intérieur du fruit. Refermer les papillotes.

¤ Ranger les papillotes dans un plat creux et enfourner 10 minutes à 180°C.

¤ Faire glisser chaque figue dans un ramequin, déposer une boule de glace et servir aussitôt.

.
.

Il y a plusieurs façons de rôtir les figues : à la poêle, dans un plat pour une cuisson classique au four mais le bec sucré un brin fainéante au fond de moi sait que c’est déjà trop compliqué pour elle (arroser régulièrement les figues en cours de cuisson, ça, non). On enveloppe les fruits dans du papier d’aluminium et on ne s’en occupe plus : moins de travail, moins de nettoyage.

C’est le moment de sortir vos miels spéciaux que vous avez sous le coude : miel de noisettes ou miel d’amandier. On peut effectivement partir sur du miel d’acacia (ce que je fais généralement), qui étouffera moins le goût de la figue.

La pistache se marie très bien avec cette dernière : on peut en ajouter quelques unes dans la mixture ou se réserver leur goût avec la glace.

Enfin on peut jouer sur les épices, la cannelle yabon, la muscade aussi, voire la vanille.

Attention de ne pas tomber dans la surenchère : miel de noisettes + noisettes + amandes + pistaches + cannelle + vanille + glace à la pistache… dites adieu à la figue. Enfin, à l’origine, on est censé se pâmer devant le goût de ce fruit, pas de le planquer (surtout avec cette recette)

.

S’il te reste quelques figues déjà préparées, tu peux les conserver au frais. Tu peux repartir sur une cuisson au four (si tu es patient), sinon au micro-ondes. C’est possible mais moins présentable, car le fruit peut légèrement s’éclater sous la chaleur et la chair glisser au fond du ramequin. 45 secondes pleine puissance, maximum.

.

Figue rôtie au miel Figues rôties au miel

.

Publicités

Brookies

.

BrookiePréparation : 22 mn ; Cuisson : 20 mn.

Pour environ 25 gros carrés :

Ingrédients pour la partie brownie :
– 75g de farine,
– 100g de sucre,
– 75g de beurre,
– 2 œufs,
– 125g de chocolat,
– 50g de fruits secs concassés facultatifs (amandes, noisettes, noix, noix de pécan,…).

.

Ingrédients pour la partie cookie :
– 160g de farine,
– 1 cuillère à café rase de levure chimique,
– 100g de sucre,
– 120g de beurre tempéré,
– 1 œuf,
– 110g de chocolat noir débités en grosses pépites.

.

¤ Préchauffer le four à 180°C.

¤ Préparer le brownie : faire fondre le beurre avec le chocolat à la casserole ou au micro-ondes. Lisser le mélange et ajouter le sucre puis un œuf après l’autre. Fouetter, incorporer la farine et les fruits secs.

¤ Beurrer un moule rectangulaire et y verser le brownie.

¤ Préparer la pâte à cookie : mélanger le beurre mou avec le sucre jusqu’à obtenir une texture crémeuse. Y incorporer l’œuf puis la levure et la farine. Une fois la pâte devenue homogène, la truffer de pépites de chocolats détaillées grâce à un couteau.

¤ Sur le brownie, parsemer du bout des doigts, la pâte à cookie comme du crumble.

¤ Enfourner environ 20 minutes à 180°C. Laisser refroidir pour couper en gros carrés.

.
.

Le brookie défie les lois de la Calorie, mais c’est exactement pour ça qu’il est bon. Une petite bombe atomique ! Quand tu prends une bouchée, cela tombe directement sur les hanches, véridique. Impression bourrative, validée. Mais c’est tellement merveilleux. Il se conserve très bien 4 jours (si besoin est).

 .

Ici, on utilise un moule rectangulaire d’environ 17*23 cm, du beurre demi-sel, du sucre roux, du chocolat pâtissier noir ou au lait. Les photos montrent une version mi-chocolat noir, mi-chocolat au lait et un mélange d’amandes et de noisettes concassées.

.

Quelques variantes : le brookie aux Oreo et le brownies aux Oreo.

.

Brookie

.

J’ai bavé sur cette recette chez l’Ornithorynque Chafouin et chez Chocolat et caetera.
.

Chutney de canneberges

.

chutney airellesPréparation : 7 mn ; Cuisson : 20 mn.

Ingrédients :
– 200g d’airelles/canneberges,
– 80g de sucre,
– 3 poires,
– 100g de raisins secs,
– 25g de noisettes,
–  5cl d’eau,
– 1 citron ou du jus de citron,
– 1 pincée de cannelle, 1 de gingembre.

.
.

¤ Peler, épépiner et découper en morceaux grossiers les poires. Couper le citron en quarts.

¤ Dans une casserole, verser d’abord les airelles ainsi que l’eau et les épices puis le jus de citron si vous n’utilisez pas le fruit. Laisser cuire 7 à 10 minutes à feux doux.

¤ Ajouter les autres fruits ainsi que les noisettes grossièrement concassées. Continuer la cuisson douce, couvercle fermé mais en remuant fréquemment, 10 à 12 minutes maximum.

¤ Laisser refroidir avant utilisation, retirer les quarts de citron. Pour la conservation, une fois bien refroidi, il suffit d’entreposer le chutney au frais dans un pot en verre.

.
.

Ce chutney est très facile à préparer et s’utilise dans les tartes sucrées à base de fruits ; il apporte vraiment un « plus » à la préparation. Il peut également accompagner des toasts de foie gras ou des tartines de fromage, étalez alors une couche très fine (le chutney est assez fort). C’est juste succulent. Je ne comprends pas pourquoi je n’avais encore jamais testé.

.

Quelle différence entre les mots airelle et canneberge ? Pour être exacte, les canneberges sont des airelles d’Amérique du Nord. Mais en Europe, la différence n’est absolument pas respectée dans les dénominations des produits (oui, car la myrtille est aussi une airelle). Les airelles-canneberges peuvent se trouver comme produit surgelé-congelé (dans les franchises de surgelé) ou encore sous sachet plastique comme produit biologique.

.

La réussite d’un chutney tient sur deux faits, le premier : qu’il comporte majoritairement des airelles-canneberges et deuxièmement, qu’il soit également à votre goût. A vous de tester ajout ou suppression d’ingrédients.

.

Mon chutney s’inspire très largement de celui de Pauline et de celui de Maya (Alaska from Scratch)

.

Risotto de potiron aux noisettes et aux raisins

.

Préparation : 14 mn ; Cuisson : env. 20 mn.

Pour deux bonnes parts :
– 100g de riz (à risotto de préférence),
– 1 oignon,
– 300g de chair de potiron,
– 40g de noisettes/amandes/mélange des deux (une petite poignée),
– 15g de raisins secs ou moelleux,
– 1 noisette de beurre,
– 2 cuillères à soupe de parmesan,
– 1 cuillère à soupe d’huile d’olive,
– 1 pincée de curry/cumin/paprika/cardamome/muscade (au choix),
– 500 ml d’eau,
– 1 cube de bouillon.

.

¤ Découper en petits cubes la chair à potiron ainsi que l’oignon. Les faire revenir dans l’huile d’olive sur feu moyen dans une casserole. Faire cuire environ 5 à 8 minutes. Poivrer et ajouter la pincée d’épice.

¤ Dans un contenant – type doseur avec bec verseur –  déposer le cube de bouillon et verser de l’eau bouillante par-dessus. Bien mélanger.

¤ Dans la casserole où se trouvent potiron et oignon, ajouter le riz en pluie et ajouter louche après louche le bouillon. A chaque louche, sur feu moyen, remuer et attendre que l’eau soit bue par le riz avant de rajouter une cuillère. Le processus dure environ une dizaine de minutes.

¤ Pendant ce temps, concasser grossièrement vos noisettes/amandes/mélange des deux.

¤ A la fin de la cuisson, ajouter le parmesan, le beurre,  les oléagineux et les raisins. Servir immédiatement.

 .
.

Pour le riz, vous pouvez acheter du riz spécial « à risotto » ou utilisez votre riz habituel : ne perdez pas de vue que pour le cuire, il vous faut pour 1 volume de riz = 2 volumes d’eau (volume pas poids !)

 .

Pour concasser vos noisettes et amandes, vous avez un pilon et vous allez vous en sortir comme un(e) chef. Vous avez seulement un rouleau à pâtisserie : déposez vos noix sur une planche, recouvrez d’un torchon propre et martelez les noix en tenant le rouleau comme un pilon. Vous n’avez ni l’un, ni l’autre ; utiliser un marteau pour taper sur les noisettes recouvertes (pas sur les doigts de préférence). Ça fonctionne très bien, j’ai utilisé ce système D durant des années.

 .

A la maison, nous avons utilisé du curry car le cumin n’est pas apprécié par tout le monde. Après avoir goûté en cours de route – je plaide coupable ! – j’ai décidé de rajouter un peu de sauge pour alléger le goût au niveau du palais. Je me suis auto surprise du résultat léger mais sans équivoque. Lors d’une seconde confection, on a trouvé que la cardamome se mariait très bien avec le potiron.

.

C’est la Fille de Bric’n’Broc qui m’a fait salivé cette semaine…
.

Encas automnal (snack)

.

Pour un grand bocal :
– 300g de graines grillées et salées de citrouille/potiron,
– 100g de fruits secs,
– 50g d’amandes,
– 50g de noisettes,
– 100g de bonbons enrobés de chocolat (facultatif)

.

¤ Tout mélanger mettre dans un grand grand bocal.
.

.
.

Avec cette recette, je n’ai pas inventé l’eau chaude. Avec autre chose qu’une recette non plus, d’ailleurs.
Le but est de créer un snack selon vos envies qui combleront les petits creux ou permettra de moins culpabiliser en cas de gourmandise.  Hop, on en emmène un peu de snack dans une petite poche, un petit sac de congélation ou dans un tupperware ; c’est le principe même de l’encas, c’est de la nourriture qu’on appelle « nomade« . On n’a plus à prouver les bienfaits des graines sur le corps. A vous d’adapter les quantités et les types.
.

Les graines de citrouille/potiron/courges salées et grillées se trouvent toutes prêtes sur le marché ou dans les magasins biologiques. Ne cherchez pas dans les centres commerciaux, ils n’en vendent pas.  Vous pouvez vous-même les fabriquer mais pour avoir testé, il vous faudra quelques essais pour obtenir des graines bien croquantes et salées uniformément. On sort alors du concept du « rapide et facile ».
.

Mon mélange est constitué comme indiqué, j’ai choisi d’ajouter et des noisettes et des amandes pour un mélange plus sympathique. Mes « bonbons » sont en réalité des graines de tournesol enrobées de chocolat ; qu’on trouve dans les chaînes de magasin de bonbons sous le nom très original de… « tournesol ».
Mes fruits secs sont des raisins tout simplement ; j’aurai aimé des morceaux de datte mais le fruit n’est qu’à moitié apprécié dans le foyer. Si vous coupez votre fruit sec en petits morceaux, il risque aussi de s’accrocher aux parois (c’est un peu inesthétique mais toujours très bon, hein).
Vous pouvez également ajouter des copeaux de noix de coco pour environ 100g.

.

Dans le cadre d’un régime sans sucre et sans sel, la recette est validée. Il vous suffit de laver vos graines de courge à grande eau pour les dessaler ou les acheter sans préparation (mais plus difficile à trouver) ; les « éponger » avec un tissu propre et laisser sécher 24 heures. Ayez la main très légère sur les bonbons enrobés au chocolat ou n’en mettez pas. N’ajoutez pas de copeaux de noix de coco. Par contre, vous n’aurez aucun souci avec les amandes et les noisettes. Ne supprimez pas les raisins secs car même si l’apport en sucre (qui est ‘simplement’ du fructose) n’est pas négligeable, il serait bête de se priver de ses très nombreux bienfaits.

.