Squelettes en chocolat

Préparation : 15 mn ; Repos total : 40 à 80 mn ; Cuisson : 10 mn ; Glaçage : 45 mn.

Squelette en chocolatPour 13 à 15 grands squelettes :
Emporte-pièce de 15 cm de hauteur
– 150g de beurre très mou,
– 150g de sucre,
– 1 œuf,
– ½ cuillère à café d’extrait de vanille,
– colorant alimentaire (facultatif),
– 280g de farine,
– 1 cuillère à café de bicarbonate de sodium,
– 60g de cacao amer (type Van Houten),

Pour le glaçage blanc :
– 250g de sucre glace,
– 2 à 3 cuillères à soupe de lait.

.

¤ Battre le beurre avec le sucre jusqu’à obtenir une texture mousseuse.

¤ Ajouter l’œuf, l’extrait de vanille et le colorant alimentaire. Travailler la préparation jusqu’à obtenir la couleur voulue.

¤ Dans un bol, mélanger la farine avec le bicarbonate de sodium ainsi que le cacao. Verser sur le premier mélange jusqu’à obtenir une pâte humide,  comme celle de cookies (moins sèche qu’une pâte sablée).

¤ Filmer la pâte et la laisser au réfrigérateur environ une heure (ou au congélateur pendant 20 minutes pour les pressés comme moi) pour pouvoir la travailler avec plus de facilité.

¤ Préchauffer le four à 180°C.

¤ Abaisser la pâte pour obtenir une épaisseur de 4 ou 5 millimètres. Découper les silhouettes avec un emporte-pièce de bonhomme de pain d’épices ou les construire soi-même.

¤ Les déposer sur un tapis en silicone ou sur une plaque de four recouverte de papier de cuisson. Enfourner à 180°C entre 8 et 10 minutes. Puis laisser complètement refroidir (environ 20 minutes).

¤ A la fourchette, additionner le lait au sucre glace pour produire une pâte consistante, qui ne file pas entre les dents de la fourchette. Pour la bonne consistance : tracer un sillon dans le bol, il doit mettre quelques secondes à se refermer. Ajouter tour à tour avec parcimonie lait et sucre glace pour ce résultat.

¤ Sur les biscuits froids, dessiner le squelette à l’aide d’une douille de petit diamètre ou d’un flacon. Utiliser au besoin un cure-dent pour les détails.

¤ Laisser le glaçage prendre une dizaine de minutes.
.
.

A la place du cacao amer, vous pouvez utiliser du cacao en poudre instantané, veillez alors à diminuer la dose de sucre.

Si vous obtenez plus de 15 squelettes avec un emporte-pièce de la même taille que le mien (15cm de hauteur) c’est que vos bonshommes ne sont pas assez épais et risquent de casser.

Pour ceux et celles qui s’essaient pour la première fois au glaçage, je vous invite à vous tourner vers les flacons qui sont plus simples d’utilisation : presser le corps de manière régulière lors du dessin. Vous pouvez poser la pointe du flacon sur le biscuit pour aider à tracer vos premiers traits.  Pour ma part, je commence toujours par l’os du bassin, puis les côtes, les os des membres, le crâne et enfin les points en bout de membres.

Vous noterez que je maîtrise à la perfection le squelette humain et les proportions 😜

.

D’autres recettes : les sablés aux épices d’Halloween, les cookies moelleux, les cookies citrouille et Nutella.
.

.

————————————————————————~*

.

logo Halloween cuisine

Ce billet est ma participation au rendez-vous des marmitons du challenge Halloween.

D’autres recettes : Cupcakes ‘pierre tombale’, gâteau potiron et mandarine en mode Halloween, cupcakes Halloween à base de gâteau au yaourt et chocolat, sablés aux épices d’Halloween, cookies moelleux, biscuits avec glaçage, cupcakes d’Halloween citrouille et Nutella, squelettes en chocolat, saucisses-momies.

Si vous êtes à la recherche de simples recettes avec des cucurbitacées : crumble de potiron au Comté, butternut farcie, lait de citrouille épicée, gâteau fondant potiron & mandarine, pumpkin pie.

.

Enregistrer

Figues rôties au miel

Figues rôties au mielPréparation : 6 mn ; Cuisson : 10 mn.

Pour 4 parts :
– 8 figues fraiches,
– 4 cuillères à soupe généreuses de miel,
– 40g de beurre en pommade,
– cannelle,
– environ 18 fruits secs grossièrement écrasés (noisettes, amandes et/ou pistaches),
– 4 boules de glace (vanille, crème brûlée,…)

.

.

¤ Préchauffer le four à 180°C.

¤ Inciser en croix les figues dans leur hauteur ; jusqu’au deux tiers soit en laissant intact le fond de la figue, pour l’ouvrir en corolle.

¤ Dans un bol, additionner le miel, le beurre et l’épice et mélanger jusqu’à obtenir une texture onctueuse. Saupoudrer avec les fruits secs concassés.

¤ Placer chaque figue dans un morceau d’aluminium : glisser une grosse cuillère de préparation à l’intérieur du fruit. Refermer les papillotes.

¤ Ranger les papillotes dans un plat creux et enfourner 10 minutes à 180°C.

¤ Faire glisser chaque figue dans un ramequin, déposer une boule de glace et servir aussitôt.

.
.

Il y a plusieurs façons de rôtir les figues : à la poêle, dans un plat pour une cuisson classique au four mais le bec sucré un brin fainéante au fond de moi sait que c’est déjà trop compliqué pour elle (arroser régulièrement les figues en cours de cuisson, ça, non). On enveloppe les fruits dans du papier d’aluminium et on ne s’en occupe plus : moins de travail, moins de nettoyage.

C’est le moment de sortir vos miels spéciaux que vous avez sous le coude : miel de noisettes ou miel d’amandier. On peut effectivement partir sur du miel d’acacia (ce que je fais généralement), qui étouffera moins le goût de la figue.

La pistache se marie très bien avec cette dernière : on peut en ajouter quelques unes dans la mixture ou se réserver leur goût avec la glace.

Enfin on peut jouer sur les épices, la cannelle yabon, la muscade aussi, voire la vanille.

Attention de ne pas tomber dans la surenchère : miel de noisettes + noisettes + amandes + pistaches + cannelle + vanille + glace à la pistache… dites adieu à la figue. Enfin, à l’origine, on est censé se pâmer devant le goût de ce fruit, pas de le planquer (surtout avec cette recette)

.

S’il te reste quelques figues déjà préparées, tu peux les conserver au frais. Tu peux repartir sur une cuisson au four (si tu es patient), sinon au micro-ondes. C’est possible mais moins présentable, car le fruit peut légèrement s’éclater sous la chaleur et la chair glisser au fond du ramequin. 45 secondes pleine puissance, maximum.

.

Figue rôtie au miel Figues rôties au miel

.

Madeleines à coque en chocolat

.

Préparation : 4 mn ; Repos : deux nuits ; Cuisson : 10 mn.

Madeleines à coque en chocolatPour 20 madeleines :
– 2 œufs,
– 80g de sucre,
– 20g de miel,
– un peu d’extrait de vanille,
– 125g de farine,
– 100g de beurre pommade,
– 5g de levure chimique (un demi-sachet),
– 200g de chocolat.

.

¤ Sortir le beurre quelques heures auparavant ou le faire ramollir au micro ondes moins de dix secondes à pleine puissance.

¤ Battre les œufs avec le sucre, le miel ainsi que l’extrait de vanille jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

¤ Rajouter farine & levure, terminer avec le beurre et mélanger jusqu’à obtenir un mélange homogène.

¤ Placer au réfrigérateur minimum deux heures, au mieux toute une nuit.

¤ Préchauffer le four à 230°C.

¤ Beurrer et fariner les empreintes à madeleines si besoin.

¤ Remplir les alvéoles avec une cuillère à soupe de pâte sans l’étaler.

¤ Enfourner et baisser immédiatement à 200°C pendant 3 à 5 minutes.

¤ Dès qu’une petite dépression apparaît (pour former le bombé de la madeleine), descendre le thermostat à 180°C pour 4 à 5 minutes de cuisson.

¤ Une fois les madeleines dorées à souhait, les sortir du four et les démouler immédiatement.

¤ Sans beurrer ni fariner les empreintes, placer deux carrés de chocolat dans chaque alvéole. Enfourner 5 minutes dans le four éteint.

¤ Sortir les empreintes et déposer les madeleines sur le chocolat chaud. Laisser le tout prendre, en les entreposant une nuit au réfrigérateur.

.
.

On récapépète. Moi, j’utilise du beurre demi-sel alors toi, si ce n’est pas le cas, tu peux ajouter une pincée de sel.
Pour le chocolat, le meilleur c’est le pâtissier, le noir de préférence qui se marie parfaitement au goût de la madeleine. J’ai essayé aussi avec du chocolat Milka. C’est un peu plus olé-olé pour obtenir un chocolat fondu homogène et finalement, elles ont été moins appréciées.

Les temps de mon four sont : 4 minutes à 230°C et 5 minutes à 180°C. J’ai découvert son secret après plusieurs essais. D’après ces derniers, je me suis rendue compte que ma plaque en silicone ne demandait ni beurrage, ni farinage et encore moins les deux en même temps (ça, c’est parfait pour le « brin fainéante » que je suis).
.

Le temps ; Deux nuits, cela peut paraitre long : mais c’est la meilleure façon d’obtenir des madeleines à coque en chocolat réussies. N’oubliez pas non plus que c’est le choc thermique qui aide à la formation de la bosse. Pour leur conservation, il est préférable – s’il en reste ! – de les laisser au frais durant la nuit, pour éviter que le chocolat s’enfuit sur les doigts du gourmand.
.
.

Tous les goûteurs ont fondu pour elles, donc sans surprise, la recette est largement validée.

Beaucoup de personnes m’ont demandé comment je réalisais cette coque en chocolat, certains s’abîmant sur un tracé au pinceau (les pauvres !). C’est quand même « vachement » plus facile comme ça, non ? Voilà l’astuce secrète !

.

Madeleine a coque en chocolat

Ces coques en chocolat et l’astuce ultime ont été découvertes chez Piroulie.
.