La cuisine de la semaine #14

.

.
Petit rendez-vous initié par Madame Sioux, repris temporairement par Eve petite souris. Pour voir en plus grand les photos, il suffit de cliquer dessus.
.
.

Cette semaine 45 est un peu celle de l’Inavouable. Je me suis totalement laissée aller… dans ma paresse ; surtout en début de semaine. J’ai acheté deux petites assiettes trop mignonnes et rouges. Oui, vous avez bien lu, rouges. Mais elles me tendaient leurs petits bras et elles me disaient « prends-nous, prends-nous ». Comment résister à un tel appel ? Alors, elles sont absolument classiques, mais j’aime beaucoup leur petit effet gré craquelé, je possède déjà quelques contenants sur la même base.

Malheureusement, ma flemme n’est pas née car mon réfrigérateur était vide, que nenni. Il a donc fallu que j’établisse une liste d’urgence. Des choses à consommer de préférence avant qu’elles se périment, hein. Normalement, dimanche prochain, je vous montrerai des photos où les fourneaux auront – vraiment – travaillé.

.
.

Lundi 5 novembre
Voilà, cela commence très fort avec à midi… des pâtes au gruyère ! Que de la nourriture saine et équilibrée (je vous avais prévenus)

Le soir, on mange un peu de soupe au chou-fleur ; on finit les rillettes avec une petite tartine et les der des der des tomates du potager babylonien.

.

 

.

Mardi 6 novembre
Je prends un panini pour le midi : fromage blanc, saumon et pousse d’épinards, miam.

Le soir, on est passé dans une franchise américaine de burgers. C’est un peu une tradition après une séance cinéma (en passant, c’était Frankweenie de Burton, très bien !)

.

.

Mercredi 7 novembre
On finit la tarte aubergine et oignon rouge au déjeuner.

Pour la soirée poker, on se nourrit de manière très équilibrée : chamallows, M&M’s. Par acquis de bonne conscience, je cuisine des gressini (premier essai très satisfaisant), selon la recette d’Anne-Charlotte.

.

 

.

Jeudi 8 novembre
A midi, je teste les msemmens à la brousse selon Chamsaya. Très bon, on valide !

Le soir, on ajoute sur les msemmens restants une tranche de saumon fumé, un mariage parfait.  On finit aussi les biscuits salés.

.

 

.

Vendredi 9 novembre
Je cuisine selon la recette de Margaux une tarte aux maquereaux, poireau et curry à laquelle j’ajoute un oignon (on ne se refait pas). J’ai divisé par deux les doses de curry 😉

Pour le dîner, un gros morceau de thon avec du riz nous attend.

.

 

.

Samedi 10 novembre
Pour nos papilles, nous cuisinons un très bon steak tartare maison avec des pommes de terre cuites à l’eau, revenues dans le beurre et paprika-sées.

Nous sommes invités pour une soirée pizza au feu de bois. Chacun confectionne la sienne avec les ingrédients à disposition. Chacun avait emmené un dessert : gâteau au chocolat et glaces. J’ai voulu reproduire la tarte rustique aux pommes de Lucette mais ce fut le drame culinaire… ma pâte s’est faite la malle dès les premières cinq minutes de cuisson. J’ai été obligée de la transformer en crumble. Pour me rattraper, j’ai fait un gâteau au yaourt et aux pommes caramélisées.
Sur les photos, ceci est une pizza Art&Déco… mais pas la mienne ! Je suis plutôt base fromage blanc, oignons caramélisés, poulet, chèvre et miel 😉

.

 

 

.

Dimanche 11 novembre
On termine les restes de tarte maquereau, poireaux et curry et on déguste de délicieux muffins sans œuf, sans gluten, au cœur de Nutella – mais cuisinés par une amie –.

Ce soir, du concombre (sauvé in extremis), le dernier morceau de tarte maquereau/poireau, une tartine saumon fumé et œuf au plat. Et si tu te demandes ce qu’il y a de la tasse, c’est du thé !

.

 

.

Publicités

13 réflexions sur “La cuisine de la semaine #14

  1. Pas emballée cette semaine moi 😀 Je n’aime pas les maquereaux déjà… par contre tes assiettes sont belles, j’adore les pizza maison comme ça, si seulement j’avais un four à pizza… aahh… et je m’en vais faire un croque cake pour ce soir 🙂

    • Ah si tu n’aimes pas le maquereau, c’est à dire ce poisson-là, c’est sûr 😉 Après, tout dépend de la qualité du produit. Tout comme pour la ratatouille, le pain d’épices (quelles différences entre l’industriel et le fait maison) ; je cite ces deux exemples car je n’aime que le fait « chez soi ».
      Dans la maison, ce n’est pas un four à pizza comme on le voit dans les pizzérias, mais un four intégré à la maison où ils cuisent bon nombre de choses au feu de bois.
      Miam le croque-cake ! Je crois que ce soir, ce sera soupe de potiron de notre côté.

  2. Elles sont très jolies tes assiettes (et je connais bien le « prends nous !! achète nous !! » lol !))
    Ton thon me fait trèèèèès envie mais je n’ai aucune chance d’arriver à en faire manger à mon amoureux 😦

    • Huhu, elles n’ont pas autant de pep’s que les tiennes 😉
      Cela dépend s’il déteste vraiment le poisson, ou s’il n’aime pas le thon qu’on sert à la cantine (archi cuit industriellement parlant). Un vrai steak de thon, cela fait baver beaucoup de monde.

  3. Pingback: Cuisine de la semaine 47 « Eve petite souris

  4. Il y a bien un peu de tomates… le voilà l’équilibre! 😉
    Vu le temps et les jours qui raccourcissent c’est normal, on a envie de faire des réserves! Moi je passera la journée complète à cuisiner pour accumuler en ce moment…

    • Bon, c’était sans doute un faux état de paresse… parce que c’est vrai qu’en mode « naaan, je ne veux pas » où la simple vue d’un couteau me fatigue, c’est pire 😉

Donner un coup de fourchette

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s