Basiques pour soupe

.

.
Voici un petit billet récapitulatif pour soupe/velouté/potage/etc.

Quand on ne maitrise pas sa cuisine comme le lion, sa savane, on a vite l’impression que préparer une soupe relève d’une maitrise parfaite des arts occultes. Que nenni.
.

Alors voici un petit essai (huhu) sur la préparation de base pour toutes les soupes que vous rencontrez sur les forums, les blogs et ainsi de suite. Je marque les étapes dans l’ordre, notez que certaines sont facultatives, selon vos goûts. Cette base est valable peu importe le grammage total des légumes,  leurs origines ou leurs familles (on n’est pas sectaires ici).

.
.

¤ Couper les légumes en gros dés ou en morceaux grossiers, oignons compris,

¤ Dans une casserole, déposer une noix de beurre, y verser les légumes et les oignons et les colorer à feu vif en remuant sans cesse,

¤ Couvrir d’eau les légumes et ajouter le bouillon. Dans le cas où vous n’êtes pas familiers avec ce processus : doser 500cl d’eau et verser dans la casserole, recommencer l’étape autant de fois que nécessaire. Compter le nombre de centilitres versés et inclure 1 tablette de bouillon pour 1 litre d’eau maximum,

¤ Cuire à feu moyen entre 25 et 30 minutes (le temps demandé pour les pommes de terre, le légume le plus long à cuire),

¤ Récupérer minimum 500 cl de liquide dans un contenant à part,

¤ Réserver quelques morceaux de choix dans le cas de décoration pour la présentation,

¤ Mixer le contenu : soit dans un robot-mixeur soit avec un mixeur plongeant/girafe en le plongeant dans la casserole. Reverser le liquide petit à petit pour obtenir la consistance souhaitée,

¤ Ajouter les pâtes et les morceaux de viande afin qu’ils cuisent dans le potage. Dans tous les cas, il est possible de les cuire séparément et de les ajouter sur la fin,

¤ Ne pas saler votre soupe si elle contient un ou plusieurs cubes de bouillon. Ajouter les épices et les herbes aromatiques seulement dans les bols/assiettes juste avant de consommer ainsi que le fromage. Laisser la soupe « nature » pour la congeler.

¤ Dans le cas de la décongélation, laisser entièrement refroidir la soupe avant de la verser dans un sac de congélation. Pour mieux doser, compter le grammage dans le bol/l’assiette que vous utilisez fréquemment et construire vos sacs avec cette donnée (1, 2, 3, 4 parts ou plus). Chez moi, nous comptons 350 à 400g de soupe par personne. Dans votre congélateur, déposer vos sacs bien à plat. Une fois la soupe bien prise, il vous sera plus facile de ranger vos sacs à la verticale, gain de place assuré.

¤ Réchauffer par micro-onde ou sur le feu dans une casserole. Ne pas mettre à décongeler préalablement. Ajouter épices et plantes aromatiques avant de consommer.

 .
.

Tous les légumes se mixent aisément et construisent des soupes qui se congèlent/décongèlent facilement sauf le poireau. De préférence, le débiter en toutes petites rondelles et découper en petits dés les autres légumes. Consommer ou congeler la soupe sous cette forme.

Si vous n’avez pas de mixeur, découpez tous les légumes en petits dés, c’est parfait aussi. Sachez qu’on trouve des mixeurs plongeants neufs à 10€.
.

Le velouté est subjectif : ce n’est pas tel ou tel type de légume qui créé le velouté – pas la pomme de terre comme beaucoup le pense – mais le dosage savant entre liquide et légumes. Le velouté est une histoire strictement personnelle. C’est pourquoi je vous conseille fortement de récupérer de l’eau avant de mixer pour ensuite en rajouter selon votre convenance.

.

Certains légumes comme la salade (laitue/cresson), le concombre et le maïs n’ont pas une texture intéressante pour demeurer le seul ingrédient dans une soupe. On préconise l’ajout de pommes de terre. Cette dernière va aussi aider à obtenir le velouté souhaité ou à adoucir certains légumes relativement forts. Dans ce cas-là, on ajoute ½ part de pommes de terre pour 1 part de légumes. Exemple : 1000g de potiron + 500g de pommes de terre.
.

Vous pouvez décliner cette recette avec tous les légumes, ajouter des graines, de la poudre d’oléagineux ou ces fruits grossièrement concassés, des champignons, mixer certains légumes mais pas les autres, ajouter de la viande en petits morceaux, des pâtes, du fromage en tous genres. Une soupe, des choix illimités.

.
.

Enfin et non des moindres, pour des croutons maison, il suffit d’avoir du pain dur (ou d’en laisser durcir, cela m’est déjà arrivé, pas de mea culpa hihi). Cela fonctionne avec tout type de pain… sauf le pain de mie industriel qui moisit avant de devenir sec.

Dans une petite casserole, ajouter une cuillère à soupe d’huile d’olive. Casser le pain en petits morceaux et les verser dans le contenant. Saupoudrer d’ail, remuer sans cesse sur feu vif jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés.

Toute épice en poudre est la bienvenue : paprika, muscade, etc ainsi que différentes huiles.

.

.

Publicités

11 réflexions sur “Basiques pour soupe

  1. Moi je fais un peu moins compliqué que toi : je mets de l’eau dans ma cocotte (un peu plus de la moitié), un kubor, du gros sel, les légumes en gros morceaux, hop, on ferme la cocotte, on attend qu’elle pshhhhhhh, et ensuite, je retire l’eau, et pouf je mixe 😛 Bon, en vrai, c’est presque comme toi, sauf que je ne colore pas mes légumes préalablement et que je ne calcule pas les cl d’eau ! 😀

    Bon, je suis à la bourre bloggesque, je viendrai lire tes autres articles plus tard, car là, on va se préparer pour faire un peu de tourisme en Allemagne ! 😀

    • Je fais aussi plus simple, mais le but étant dans cet article de marquer tout ce qui pouvait être utile pour une soupe 😉 Je ne calcule pas non plus les centilitres, c’est bon pour les premières fois, pour éviter d’avoir seulement un gout de flotte.
      Tu mets du bouillon ET du sel ? Purée, t’aimes le côté salé, il n’y a pas à dire 😀

    • C’est vrai que c’est bon 😉 Généralement on mange de la soupe le soir… sauf s’il faut finir des restes ou des produits qui ne supportent pas d’attendre comme le poisson.

  2. Pingback: Soupe de chou-fleur « La carotte est cuite

  3. Pingback: La cuisine de la semaine #24 « La carotte est cuite

  4. Pingback: La fin d’année | La carotte est cuite

  5. Pingback: Macarons de tapioca, saumon & avocat | La carotte est cuite

  6. Pingback: Soupe radis noir & cranberries | La carotte est cuite

Donner un coup de fourchette

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s