Congeler ses plantes aromatiques

.

Si pour le séchage des plantes aromatiques au micro-ondes s’avère la meilleure solution en termes de temps et de place ; il existe aussi une autre méthode très rapide. Elle permet de garder une certaine teneur du goût mais prend un peu plus de place à mes yeux. Surtout si tu vis avec un petit réfrigérateur de 96 litres dont la partie « congélation » n’en porte que le nom.

.

Congeler ses plantes, c’est bien. Les congeler intelligemment, c’est mieux.
Il te faut du matériel très sophistiqué : un bac à glaçon  – ou plusieurs aussi, il y a des gens de compétition parmi nous. Personnellement, j’ai acheté des bacs pour produire de petits glaçons, question de praticité au moment d’utiliser lesdits glaçons. J’en ai trouvés 2 pour la somme modique d’1€.

.

feuilles = feuilles, brins, pousses et touffes.
.

1°) tu choisis des feuilles saines et fortes, le mieux étant en pleine période de pousse (bon, là c’est un peu raté mais c’est encore valable), le matin, juste après que les feuilles se soient débarrassées de la rosée, mais avant que le soleil ne les aient trop chauffées,

2°) tu ne fais pas de sentimentalisme, tu prends des feuilles qui te donnent envie de les manger, pas les rabougries, pas les abîmées, pas les déjà mortes toutes jaunes, pas les toutes petites (oh les pauuuuvres),

3°) tu les nettoies sous l’eau claire (si tu en ressens le besoin) puis tu les sèches avec un linge propre,

4°) tu les cisèles menues, menues. Ne pas sauter cette étape, c’est juste un gain de temps futur complètement indispensable,

5°) tu remplis au maximum chaque casier de glaçon de feuilles coupées puis tu verses lentement de l’eau pour « boucher » les interstices, et tu procèdes ainsi de suite jusqu’à ce que ton bac soit plein,

6°) tu laisses au congélateur une nuit ; le lendemain, tu disposes tes glaçons dans des sacs de congélation par thématiques « persil plat », « persil frisé », « menthe », « ciboulette », « estragon », etc.

7°) tu répètes les opérations 1°) à 6°) autant de fois que nécessaire.

.
.

Conseils :

¤ Fais un premier essai et… goûtes ! C’est bête hein, mais cela te dira si tu as réussi ou s’il faut recommencer. Mais c’est un peu inratable, je veux dire.

¤ Vas-y mollo, si la première fournée te paraitra marrante, les autres beaucoup moins. Je te conseille de t’occuper de la récolte d’un plant par jour ; avant de t’en dégoûter. Tu peux aussi mettre à contribution tes enfants, ils vont adorer. Sinon, cela devrait bien les fatiguer. (repetita bis)

¤ Tu n’es pas obligée de fermer le sac puisque tu viendras piocher dans celui de ton choix, selon ton envie. Mais bon, si tu n’es pas douée et que tu as peur de tout échappé ; tu fermes bien. Sinon il faudra tout recommencer… et trouver des herbes aromatiques en plein hiver, c’est un peu le remake de la Belle et le Clochard quand la femme enceinte veut de la menthe alors qu’il neige. (référence, référence)

.

.

Advertisements

Une réflexion sur “Congeler ses plantes aromatiques

  1. Pingback: La cuisine de la semaine #09 « La carotte est cuite

Donner un coup de fourchette

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s