La cuisine de la semaine #06

.

Petit rendez-vous initié par Madame Sioux, repris temporairement par Eve petite souris. Les photo sont cliquables pour les voir en plus grand.
.
.

Hop, nous voici pour la semaine 37. Nous avons acheté une bouteille de sauce worcestershire et nous la testons avec des plats différents. Bon, dans mon petit compte-rendu, cette fois, je suis ultra bavarde !

.
.

.

Lundi 10 septembre
Allez on commence la semaine avec entrain, œufs brouillés et bacon au petit-déjeuner.

A midi, je compose une assiette du roi. Rien de simple mais qui met à la bouche rien qu’à regarder : je grille des tartines de pain de mie, je mets une couche de confiture de cerises puis un peu de terrine de magret de canard ; je fais revenir du boulgour dans un peu de beurre pour lui donner un goût sympa puis je le mets à cuire et en fin de cuisson y intègre du persil et des épices « mélange Cajun ». Je termine mon assiette en préparant de la salade avec quelques raisins secs, des petits morceaux de chèvre frais et un filet d’huile d’olive.

Le soir, petit repas qui ne demande pas trop de préparation : concombre à la crème, tartine de chèvre frais, tartine de confiture/terrine de magret de canard et melon. D’ailleurs, une fois le pain de mie tartiné, Monsieur me dit que j’ai oublié la confiture comme à midi et qu’il aimerait bien en avoir. Ni une ni deux, je lui ajoute une cuillère à café de confiote et je rajoute une couche de terrine. Il regarde le résultat d’un air sceptique et s’exclame « mais tu as fait ça comme un bûcheron canadien ! ». Je n’ai pas honte, je vous mets la photo.

 .

 

.

Mardi 11 septembre
A midi, avec la petite baguette achetée, nous mangeons sandwich : saumon, concombre, œuf dur et mayonnaise. J’ai une boite de conserve de litchis un peu périmée, je cherche une idée sympa de recette. La tarte réalisée chocolat/litchi est bonne mais manque clairement de consistance (elle nous glisserait presque des doigts)

Ce soir, nous mangeons les rouleaux de printemps que j’ai achetés sur le marché couvert. Ce n’est pas top top, il y a beaucoup de nouilles : cela sent le radinage pour avoir une bonne marge financière. Ceux du restaurant asiatique près de chez moi sont bien meilleurs. Ou alors il faut qu’on prenne l’habitude de les faire nous-mêmes. On sait qu’on les réussit alors il faut qu’on sorte de notre routine de flemmards.

.

 

.

Mercredi 12 septembre
Accompagnés de riz, nous cuisons des pavés de saumon avec la sauce Worcestershire ; on parsème de ciboulette et de sésame. Pour ma part, j’ai trouvé le saumon particulièrement succulent avec cette sauce et fondant à souhait.

Ce soir, j’ai cuisiné une terrine de surimi. Comme je commence à me méfier des terrines qui présentent un contenu pas assez cuit et clairement dégoulinant, j’ai rajouté deux bonnes cuillères à soupe de farine, une de plus n’aurait pas été du luxe. Un terrinake (mot valise inventé venant de la contraction de terrine et cake) sympa qui se mange chaud et froid.

.

 

 .

Jeudi 13 septembre
Ce midi, je teste une recette d’avocat chaud. On dépose un œuf dans le trou formé par le noyau, on met des épices et on balance ce demi-avocat au four. Pour tout te dire, on a été obligé de creuser l’avocat pour y faire entrer l’œuf (ou alors on garde tout, mais on ne met que le jaune). Un œuf de caille aurait été bien plus adapté. Malheureusement, le jaune était trop cuit – les mouillettes n’ont pas servi – et le blanc encore pâteux. Monsieur a adoré car on ne sentait pas le goût de l’avocat, je n’ai pas aimé car on ne sentait pas le goût de l’avocat. On se cale le ventre avec un peu de terrinake de surimi et une part de tarte litchis chocolat.

Ce soir, on mange une tasse de pâtes au parmesan, au thon et à la sauce Worcestershire (mandieu, les pâtes se marient vraiment avec tout).

.

  

 .

Vendredi 14 septembre
Petit déjeuner rapide, pâtes au jambon et crème de petits pois. Miam !

Le soir, nous sortons au restaurant, première découverte et adresse-coup-de-cœur. Dans ce pub anglais, on teste un sharing platter à base de charcuterie et de fromages. Je prends un Fish&Chips (un vrai !) où le poisson est succulent et non pas un vieil amas de déchets de poisson.

.

 

 .

Samedi 15 septembre
J’ai testé la tarte au poulet et chèvre frais. La pâte était succulente car parfumée au parmesan et à l’estragon, mais cela a été une plaie à étaler (elle s’effritait) et elle s’est repliée au fond du moule à cake lors de la cuisson, argh.

Comme Monsieur avait cooké (j’invente les mots que je veux) un gâteau de Savoie (selon la recette de ma grand-mère paternelle (coucou !)). Nous avons mangé léger le soir : wrap concombre-saumon-œuf dur (tiens, on dirait un petit air de déjà vu) et le reste froid des pâtes à la crème de petits pois.

.

  

.

Dimanche 16 septembre
On brunche le week-end donc œuf au plat sur tranche de pain de mie, bacon et oignon. Le jaune ne te donne pas envie de le percer ? mmmh !

Et le soir, petit croque oignons, recette trouvée chez En gourmandise. Pas de photo car ils ont cramé à partir de la 8ème minute (sur les 25 préconisés !), sauvés in extremis.

.

 .

Cette semaine, au petit déjeuner :

Œufs brouillés au bacon et… baked beans ! (accompagnés d’une tranche de poitrine de porc) La recette n’est pas encore parfaite, mais je peaufine ça et je reviens très vite pour la partager 😉

.

 

.

Elles ont aussi parlé de leur « Cuisine de la semaine » : Kaellie, Madame Sioux et Myrtille.

.

Advertisements

17 réflexions sur “La cuisine de la semaine #06

  1. Pingback: Cuisine de la semaine 39 « Eve petite souris

  2. Coucou, merci beaucoup de ton passage sur mon blog…
    Je découvre le tien qui me met en appetit de bon matin…je retiens la recette de l avocat chaud avec l oeuf, je testerai un de ces jours….quelles épices mets tu dedans?

    • 🙂 Tu me diras si cela t’a semblé bon, je ne suis pas sûre d’y revenir personnellement. De souvenir, j’ai juste mis du sel et du poivre 5 baies.

  3. Je sors de table de mon p’tit dej, et lire cet article me donne trop faim ._.

    Et oui, les pâtes se marient avec tout. Je ne sais pas ce que je ferai sans pâte. Les pâtes, c’est la vie !

    • Waouh, réussir à donner faim à quelqu’un qui sort de table, c’est quelque chose 😉
      J’en suis revenue des « Les pâtes c’est la vie » parce que c’est maintenant « Les pâtes c’est la vie… et l’origine des kilo aussi » 😀

Donner un coup de fourchette

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s